Jordanie. Sur les traces de Pétra, Cité perdue des Nabatéens…

Nichée en plein cœur du Moyen-Orient, la Jordanie est probablement le pays le plus stable de la région. Bordée au Sud par la Mer Rouge et à l’Ouest par la Mer Morte, elle compte de nombreux pays frontaliers : Syrie, Irak, Israël, Cisjordanie et Arabie Saoudite.

Le site le plus emblématique du pays reste sans conteste Pétra, capitale des Nabatéens et son extraordinaire « Khazneh » ou « Trésor », sculpté directement dans l’imposant Canyon de gré rose qui l’abrite.

Comme beaucoup, cette photo me renvoie à la mythique saga de l’aventurier Indiana Jones à la recherche du St-Graal dans « Indiana Jones et la dernière croisade ». 

Mais la Jordanie c’est aussi le Wadi Rum et Lawrence d’Arabie, la Mer Morte et ses baignades uniques en leur genre, et Amman la Capitale actuelle du pays. En route pour un voyage fort en émotions et découvertes !

 Jordanie Dimpo-324

Carte du périple jordanien

Capture

Amman

Premier contact jordanien avec Amman, capitale du pays et ses 3 millions d’âmes. Première impression, il fait chaud et pourtant on est en hauteur car elle a été érigée sur un plateau ! L’eau sera donc notre allié tout au long du séjour. Autre fait marquant comparé au Liban que nous venons de quitter, les Jordaniens respectent le code de la route et roule beaucoup moins vite !

La ville peut s’enorgueillir d’être est l’une des plus vieilles au Monde qui soit encore habitée !

De nombreux guides touristiques ne lui confèrent que peu d’intérêt mais la ville possède malgré tout des vestiges intéressants et une vie foisonnante au cachet certain notamment dans les quartiers anciens.

L’empreinte romaine est prégnante à Amman avec la Citadelle Jabal al-Qal’a et le Temple d’Hercule offrant une vue imprenable sur la ville et ses immeubles écrus poussant sur ces terres arides. La plus ancienne mosquée de Jordanie datant des Omeyyade (8ème siècle) domine également la ville. Adossé à une colline, l’imposant amphithéâtre de 6 000 places est toujours en service, faisant continuer à vivre cette époque antique.

 

Ma’in et la Mer Morte

Après ces quelques jours à Amman, nous poursuivons nos aventures vers la légendaire Mer Morte. On a dégoté un petit hôtel sympa sur la côte près de Ma’in. La Mer Morte a la particularité d’être située à 400m sous le niveau de la mer et constitue un des points les plus bas de la planète. Conséquence presque dix degrés de plus ! L’eau ne nous quitte plus (dans les bouteilles du moins).

Les paysages maritimes sont très différents de tout ce que j’ai pu voir jusqu’à présent. Tout d’abord, aucun bateau à l’horizon, et enfin aucune vague. La mer semble bien porter son nom. Tout cela est du à la quantité astronomique de sel qui la compose (10 fois plus que la moyenne des mers et océans). Elle est tellement salée qu’aucun organisme ni microbe n’y résiste. Il s’agirait en fait d’un lac salé !

Jordanie Dimpo-101

Nous testerons le classique bain flottant de la Mer Morte ainsi qu’un petit bain de boue. Apparemment excellent pour la peau mais pas pour les yeux. Je m’en rendrai rapidement compte en sautant dans l’eau ! Les bains ne doivent pas dépasser 10 minutes sous peine de causer des irritations. Et quelle sensation indescriptible de flotter dans l’eau et de se retourner si facilement. Un peu plus tard, le coucher de soleil sera sans doute l’un des plus beau qu’il m’ait été donné d’admirer. Extraordinaire !

Mais rassurez-vous de l’eau douce, il y en a aussi. Et notamment à Ma’in, ses fameuses sources chaudes et sa cascade. On y passera une après-midi en compagnie des locaux qui s’y prélassent en famille. J’aurais l’occasion de sympathiser avec certains d’entre eux, tous ultra sympas et accueillants.

Jordanie Dimpo-47

On pénétrera également à l’entrée du Canyon du Wadi Mujib, spot idéal pour les sensations fortes et le canyoning. L’entrée du Wadi Mujib est juste monumentale !

 

Vallée de Dana

En chemin vers Pétra, on décide de ne pas emprunter l’autoroute mais plutôt une route secondaire pour découvrir l’arrière-pays. Les paysages sont grandioses et il y règne un sentiment d’immensité que je retrouverais dans le Wadi Rum ! L’impression de liberté du voyageur est bien palpable malgré les check-points qui égrènent notre route.

Jordanie Dimpo-32

On souhaite faire un passage à Dana, village principal moyenâgeux de la Réserve Naturelle du même nom. On fera donc une halte « thé » dans ce village typique offrant une vue imprenable sur toute la vallée !

 

Pétra, la cité rose

La voici, la tant attendue Pétra, cité rose des commerçants Nabatéens ! Elle a été classée récemment parmi les 7 Nouvelles Merveilles du Monde et on a hâte de pénétrer dans le fameux Siq, ce long et impressionnant canyon qui est un passage obligé pour tomber finalement nez à nez avec la splendeur ultime : le Khazneh ! Sur les traces d’Indiana Jones ou plus sérieusement de Louis Burckhardt, explorateur suisse qui l’a redécouvert en 1812. Je m’imagine la sensation qu’il a dû éprouver.

Pétra est en fait constitué de très nombreux escaliers, amphithéâtre, colonnades, temples et tombeaux en plus ou moins bon état, et son étendue nous rappelle la grandeur de la ville qui a compté jusqu’à 25 000 habitants ! Elle était située sur la route des caravanes qui transportaient l’encens, les épices et d’autres produits précieux entre la Méditerranée et l’Arabie du Sud, expliquant ainsi son développement et sa richesse.

Les bédouins locaux participent à l’économie touristique et proposent des tours à pied ou à dos d’âne. On s’engouffrera dans de nombreuses habitations troglodytiques et on prendra un peu de hauteur pour un point de vue unique sur le Khazneh mais cela se mérite après près de 2 heures de marche.

Le spectacle de nuit auquel nous participerons vaut également largement le détour et nous fait découvrir le site dans une ambiance feutrée avec toute la magie d’un conte des 1000 et une nuits !

 

Wadi Rum

On poursuit notre périple toujours plus au Sud pour rejoindre une amie de ma sœur passionnée d’équitation et de grands espaces. Elle a découvert la région du Wadi Rum il y a quelques années et n’en est jamais repartie, conquise par les lieux et son guide qui est aujourd’hui son mari. L’accueil sera donc des plus chaleureux.

La Wadi Rum est célèbre car il nous emmène sur les traces de Lawrence d’Arabie et nous replonge dans le film historique des années 60. Pendant la Première Guerre Mondiale, l’officier britannique Thomas Edward Lawrence conseille aux Arabes du Grand Faycal Ibn Hussein de se révolter contre le joug de l’Empire Ottoman pour fonder une nation arabe indépendante moderne.

Au programme visite en 4X4 dans des paysages désertiques mêlant canyons, arches naturelles, falaises et grottes. On découvrira de très nombreuses inscriptions datant pour certaines de temps immémoriaux.

On appréciera le coucher de soleil avant de profiter d’un bon repas bédouin, le mansaf, avant de passer une nuit dans le désert à la belle étoile. Juste magique !

 

 

Fin d’un voyage magique, dont les souvenirs resteront à jamais. La Jordanie fascine par sa diversité entre une capitale dynamique, la Mer Morte si unique et l’exceptionnelle cité rose de Pétra sans parler de bien d’autres sites moins connus mais méritant sans aucun doute une halte. La Mer Rouge où nous ne passerons que quelques heures mérite le déplacement à elle seule pour les férus de plongée. Une autre fois peut-être…

Magie des couleurs, des paysages et vrai sentiment d’Aventure vous y attendent alors n’hésitez plus !

Un grand merci à :

  • Stéphanie, guide dans le Wadi Rum et toute sa famille. Merci pour tous tes conseils et votre accueil,
  • Laith, le plus sympa de tous les taxis que j’ai pu rencontré. Chacune de ses courses se transformait en véritable balade touristique !
  • George, qui nous a beaucoup aidé à Amman et dans notre projet pour rejoindre Jérusalem le temps d’un week-end,
  • Marouane, pour cette belle rencontre,
  • Jordanie-Tourisme pour ses conseils et sa rapidité !

Jordanie Dimpo-312

 

Viêt-Nam : De Saïgon à Nha Trang

2007 : Vietnam Sud : Hô Chi Minh – Nha Trang

Sud Viêt Nam

Retour sur un voyage qui me tenait particulièrement à cœur : le Viêt-Nam. Il s’agit aussi de mon premier grand voyage entre potes il y a déjà bientôt 10 ans.

Encore novice dans l’art de voyager à l’époque, les clichés pris ne seraient sûrement pas les mêmes aujourd’hui, de même que les activités et le circuit. Pour autant, j’en garde un souvenir magique car c’était la vraie grande aventure pour le p’tit gars de Strasbourg que j’étais alors.

Viêt-Nam, les images évoquant ce pays qui me venaient en tête à l’époque étaient alors : Jungle luxuriante, saveurs d’Extrême-Orient, charme désuet d’Indochine… Mais aussi le pays d’origine d’une partie de la famille d’un de mes plus vieil ami, dont l’oncle et la tante basés dans la capitale et sur la côte allaient nous faire découvrir. Tout un programme.

Ambiance Saïgon

La première étape de notre périple vietnamien était bien évidemment l’ex Saïgon, actuelle Ho Chi Minh ville. Grouillante Capitale du Sud Viêt-Nam ! Premières foulées en Asie et découverte d’une ambiance à part avec sa moiteur ambiante, ses flots de motos incessants et une architecture si différente de l’Europe. Le dépaysement s’est vite fait sentir et la chaleur a rapidement eu raison du mauvais rhume attrapé avant le départ avec plus de 30 degrés de différence. Le quartier des routards était notre QG, idéal et stratégique pour vadrouiller dans la ville.

Saïgon m’a beaucoup plu avec ses marchés colorés aux vendeurs insistants, ses gargotes où l’on mange assis dans les rues comme partout en Asie, son patrimoine bâti remarquable traditionnel et colonial (ancienne poste notamment), les bars et boîtes branchés (mention spéciale au MGM).

Marché Ben Thanh

La magie des couleurs dans les marchés de la ville. Découverte odorante pour ma part concernant le durion, très apprécié en Asie. Si le munster était un fruit je pense que ce serait à peu près cela ! Mention spéciale pour le fruit du dragon et sa forme si particulière.

Zoo et jardin botanique

Après le tumulte incessant des motos dans la ville (il faut dire qu’on avait choisi un hôtel situé au cœur d’un grand carrefour), la visite du zoo constituait une alternative salvatrice : Une vraie pause fraîcheur en plein milieu d’Ho Chi Minh. On ne peut pas dire qu’il soit des plus entretenus mais cette petite pause était inespérée.

Musée de la Guerre du Vietnam

Un musée qui glace le sang…

La guerre du Vietnam voit s’affronter pendant plus de dix ans le gouvernement pro-occidental du Sud-Vietnam à ses rebelles communistes, activement soutenus par les Nord-Vietnamiens. Les premiers bénéficient d’un soutien direct et actif des États-Unis et de leurs alliés de l’Océan pacifique, les seconds de l’URSS et dans une moindre mesure de la Chine populaire.

Bien plus qu’une nouvelle péripétie de la guerre froide entre le camp occidental et le camp soviétique, cette guerre ultra-médiatisée apparaît a posteriori comme le révélateur d’un monde nouveau, avec des Occidentaux las des aventures impériales et un tiers monde qui prend conscience de sa force.

Le musée présente une muséographie à l’ancienne avec de nombreux équipements d’époque, véritables machines à tuer, et des photos très choquantes…

On the road to Nha Trang !

En route vers la côte et Nha Trang, le « Nice viêt » à près de 500 kilomètres d’Ho Chi Minh…

Les paysages sont variés : montagne, jungle, fleuve, rizière, plage parsemée de cocotiers. On ne pourra pas passer à côté des usines de Nuoc Mam, la fameuse sauce utilisée comme condiment au Viêt Nam, sans s’en rendre compte. Son odeur vous monte au nez… En effet, il s’agit en fait d’une sauce préparée à base de poisson fermenté dans la saumure. So tasty !

 Ambiance Playa à Nha Trang

Après l’oppression de la ville, changement de décor. Bienvenue à Nha Trang, cité balnéaire de 300 000 habitants bordée par la Mer de Chine offrant une superbe baie, classée parmi les plus belles du monde. L’ambiance y est bonne, les cocktails aussi.

Barbec, Têt & Nha Trang by night

Nous aurons l’occasion de profiter d’un bon barbecue entre amis dans le quartier russe de la ville. La terrasse de type coloniale avec son mobilier en rotin est juste à tomber. Une fois repu, on nous invite à prendre part à la célébration du Têt, le nouvel an vietnamien, période de fête entre amis et famille, en apportant quelques boissons. Un peu gênés, nous y allons et on va vite se rendre compte que l’ambiance est déjà très décontractée, pour ceux qui tiennent encore sur leurs chaises.

On aura l’occasion de trinquer à la Viêt cul sec :

Tcham po Tcham !

Je suis même invité à prendre part au traditionnel karaoké. Ne maîtrisant pas la langue de l’oncle Ho, je pars en freestyle en récitant les rimes des Sages Poètes de la Rue : Bons Baisers du poste.

Hein, que puis-je faire à part me plaindre,
les keufs m’embarquent ZOX, P, vont me rejoindre,
je porte une lame la nuit c’est dément
les taxis freinent puis s’enfuient c’est pas la peine,
je trace ma route style bulldozer,
technique de pointe, j’te montre à quoi le microphone sert…

L’auditoire est bon public et conquis ! Un moment d’anthologie…

Petite dédicace aussi au passage à Crazy Kim, figure locale qui se bat pour lutter contre le tourisme sexuel et notamment la pédophilie, dont le Viêt Nam n’est malheureusement pas exempt. Elle alloue une partie des revenus de son bar et salon esthétique à une petite école pour les enfants de la rue qui y trouvent refuge et éducation.

Excursion sur les îles de Nha Trang

Cette excursion très sympa, même si très « Tourisme de masse », nous a fait découvrir les quelques îles au large de Nha Trang.
Au programme, visite de l’aquarium kitch de la première île, véritable cathédrale de béton ; baignade et apéritif sur le floating bar où on déguste du vin de palme après une session snorkelling ; repas à bord avec quelques plats traditionnels ; sports nautiques et jet-ski sur une deuxième île… Une journée bien remplie.

Back to the roots

Dédicace à la famille de mes amis Eric & Renaud ! One love à Marcel, Caroline et Raymond.

IMGP2425

Albanie : sa riviera secrète de Ksamil à Vlorë

2014 – Sarandë / Himarë / Jalë / Dhërmi / Lloragat / Vlorë

IMG_20140917_173723

L’Albanie et sa Riviera secrète, un joyau en devenir.

L’objectif du voyage : dépasser les clichés et partir à la découverte d’un pays tellement dénigré par les Européens de l’Ouest. L’Albanie, sa mafia, ses prostituées, ses armes… Qu’en est-il vraiment ? En en discutant avec des amis polonais, c’est un pays qui s’ouvre à peine au tourisme et qui dispose d’un potentiel impressionnant. Ce pays m’intriguait depuis longtemps avec son mystérieux drapeau rouge flanqué d’un aigle à deux têtes, symbolisant le contrôle de ses frontières face à l’ennemi. L’Albanie d’Ismaïl KADARE est aussi la terre de la loi du Kanun (équivalent local du code de l’honneur et de la Vendetta). Sans parler d’une langue qui n’est ni latine, ni slave… Bref, de quoi nourrir de nombreux fantasmes. On a donc décidé de monter une équipe pour découvrir la côte albanaise en une semaine de Sarandë (extrême Sud à la frontière grecque) jusqu’à Vlorë (pointe Nord, bastion important de la mafia albanaise).

Départ du Road-Trip à Corfou où nous rejoignons notre destination après une courte nuit sur l’île grecque grâce à un ferry qui relie Corfou à Sarandë pour une vingtaine d’euros. Les premières réactions grecques ne nous mettent pas en confiance :

Quoi, vous allez en Albanie, vous êtes fous, ils sont dangereux. Si jamais vous avez des problèmes, je connais du monde là-bas. Méfiez-vous !

Nous voilà parti pour une bonne heure de croisière et arrivée au port de Sarandë, station balnéaire la plus développée et la plus agréable, postée à quelques encablures de l’Europe.

Sarandë

La promenade du front de mer est très agréable et animée. Les locaux et touristes s’y retrouvent et s’installent sur les bancs, aux terrasses des restaurant ou dans les boutiques nocturnes qui fleurissent le soir. Après cette première approche avec une ville bien plus accueillante que ce qu’on a bien voulu nous dire, nous décidons d’aller explorer le littoral en sortant de la ville. On a repéré les plages en amont grâce à Wikimapia que je recommande fortement. Les conseils & tuyaux pour voyager en Albanie ne sont pas si nombreux sur la toile et avec ce site, avec du recul je dois dire qu’on a fait une sélection intéressante.

Ksamil et Butrint

Il faut dire qu’en terme d’accueil, difficile de tomber sur une famille plus sympathique et au petit soin que les Nita, et en particulier Vaggelis. Les Nita ont investis et accueillent les touristes dans leurs chambres d’hôtes CasaNote ! Franchement au TOP. Un bon repas typique en famille et on partira avec Vaggelis découvrir les environs. A une dizaine de kilomètres au Sud de Sarandë, se trouve le village de Ksamil et ses plages aux eaux limpides surpeuplées en été. En septembre à peine quelques touristes. L’endroit a pas mal de charmes. Nous profitons du soleil et du spectacle. Puis, après cette petite baignade, direction Butrint ancien site roman et le bac ferry qui mène vers la frontière grecque. Vue plongeante sur le parc naturel qui nous entoure.

Kakomë l’oubliée…

Cette plage située dans une baie protégée à quelques kilomètres au nord de Sarandë est assez surprenante. On y devine un chantier à l’abandon. En fait, le Club Med avait décidé d’investir le site mais il a du être abandonné et est aujourd’hui gardé par quelques vigiles faciles à soudoyer. Étrange ambiance dans ce site enchanteur… Apparemment ancienne base stratégique militaire.

Himarë

Nous reprenons la route et découvrons une magnifique côte tout au long des 80 kilomètres qui nous séparent du Col de LLoragat. La route est en très bon état. Himarë présentent de belles plages. Nous décidons de faire une pause fraîcheur à la Livadhi Beach implantée dans une superbe baie, à quelques kilomètres du Cap Ali Pacha.

Jalë

La plage de Jalë est une des plages les plus fréquentée par les touristes qui viennent y faire la fête et danser tout l’été. Nous poursuivons notre chemin en direction de la plage secrète Aquarium, qui porte ce nom à cause de la clarté de son eau. Cette petite crique a vraiment été le coup de cœur de notre voyage ! N’hésitez pas à aller manger un bon poisson à la paillote d’Ervis en face de la plage de Jalë. Il est vraiment sympa et sa cuisine vous ravira !

Dhërmi

Ce petit village à flanc de falaise marque la fin de la côte. Nous en profitons pour boire un frappé avant d’entamer l’ascension du Col de Lloregat.

Palasë

Cette plage est assez atypique. Elle s’étend sur plusieurs kilomètres au pied de la montagne et du Col de Lloregat. Un torrent à sec y a charrié de nombreux rochers finissant en delta dans la mer adriatique. Cette plage propose également une petite paillote sympa. Vous aurez l’occasion de voir de nombreux bunkers comme partout dans le reste du pays. On dit qu’il y a un bunker pour 4 habitants… C’est juste hallucinant. Héritage d’Enver Hocher, qui équipa tout le territoire national dans les années 60 pour parer une éventuelle invasion soviétique. Ce patrimoine en décrépitude est très présent dans les paysages albanais.

Col de Lloregat

Ascension de ce fameux col dont les lacets paraissent interminables. La vue est saisissante. Une fois le col passé, on entre dans le parc naturel éponyme. L’Albanie du terroir s’offre à nous. La route est en bien moins bon état et les troupeaux de moutons et autres chèvres ne sont pas rares sous l’œil bienveillant des bergers.

Vlorë

L’Hôtel Liro, situé à l’entrée de la ville de Vlorë est imbriqué dans la falaise, pour notre plus grand plaisir. L’espace détente baignade vaut vraiment le coup d’œil. La ville de Vlorä n’a quant à elle que peu d’intérêt si ce n’est ses champs Elysées et son bazaar, mélange d’Orient et d’Occident. La ville constitue un des bastions important de la mafia albanaise et le Président en place a engagé une lutte importante envers elle. Le bord de mer est en pleine restructuration à l’image de la ville.

L’Albanie et sa Riviera méritent véritablement le détour. Chaque plage est très différente et très emprunte de l’Histoire plus ou moins récente du pays. La population locale est très sympathique et bien loin de tous les ragots dont elle fait malheureusement l’objet. Un voyage d’exception pour qui saura aller au-delà des clichés.

IMG_20140923_144339 (Copier)