La Grèce constitue l’une des destinations européennes les plus prisées. A la croisée de l’Orient et de l’Occident, elle dispose d’un climat des plus agréables, d’un patrimoine culturel mythique, et d’un littoral généreux.

Mais dans l’esprit des gens, la Grèce c’est aussi une myriade d’îles et d’îlots : un peu moins de  10 000… Et la plus romantique d’entre toutes est sûrement la très convoitée et mystérieuse île de Santorin ! Coup de projecteur sur la perle des Cyclades.

Située à l’extrême Sud de l’Archipel des Cyclades dans la Mer Egée, elle est la plus magique des îles grecques. L’avant et l’arrière saison (mai et octobre), offrant un rapport qualité-prix plus avantageux, des températures clémentes et une foule de touristes acceptable en font les saisons les plus propices pour partir à sa découverte.

Habitée depuis plus de 10 siècles avant J.-C., elle a vu de nombreuses civilisations s’y établir. La plus marquante d’entre elle est sûrement la Civilisation Minoenne, qui s’est développée entre la Crète et Santorin de 2 700 a 1 200 avant J.-C. Commerçants et artistes de talent, ils ont laissés de nombreuses traces de leur passage visibles en partie à Akrotiri (peinture, palais sophistiqués et œuvres d’art variées) avant de s’éteindre brutalement probablement à la suite d’une terrible explosion volcanique et d’un tsunami ravageur…

Et si Santorin et le mythe de l’ Atlantide ne faisaient qu’un ?

Fira

Fira, aussi appelée Thira est la plus importante ville de l’île. Édifiée en bord de falaise, elle domine la caldeira du haut de ses 200 mètres d’altitude et offre une vue inégalée sur l’ancien volcan.

Les maisons, troglodytiques pour la majeure partie d’entre elles, sont blotties les unes contre les autres et blanchies à la chaux, captant la lumière de façon spectaculaire. Les nombreuses coupoles des églises orthodoxes caractéristiques de l’identité grecque dépassent de ci de là et attirent inexorablement les yeux des touristes émerveillés.

La balade le long de la corniche est un classique et en particulier chaque début de soirée, au moment du coucher du soleil, où l’on apprécie chaque minute de la lente descente vers la ligne d’horizon de l’astre solaire.

Oia

Oia, situé à 11 kilomètres au Nord de Fira, est également bâtie à flanc de falaise sur l’extrémité Nord-Ouest de l’île. Plus petite que sa grande sœur Fira, elle n’en demeure pas moins charmante et animée. Le cliché carte postale, c’est bien ici : maisons blanches enchevêtrées, dômes bleus et moulins donnant sur la caldeira. Une véritable splendeur.

Les mariés ne s’y sont pas trompés et se sont donnés rendez-vous de toute part du globe pour immortaliser leur amour dans un cadre aussi enchanteur que celui qu’offre Santorin. L’île est juste unique, un véritable bijou.

Oia dispose également d’un joli petit port de pêche où se succèdent de nombreux restaurants pieds dans l’eau. On peut les rejoindre et se délecter de poissons frais grillés après avoir dévalé les centaines de marches inégales serpentant vers le niveau de la mer. La remontée en devient une vraie marche digestive ! La journée les mulets y font des aller-retours incessant pour descendre et monter les touristes trop las.

Le coucher de soleil qu’offre Oia est sans doute l’un des plus célèbres au monde et on ne se lassera pas des couleurs merveilleuses qu’il nous offre… L’appartement que j’avais dégoté (Kastro Oia) est probablement l’un des meilleur rapport qualité prix en arrière saison : prix très correct et vue de malade avec de belles prestations !

Nea Kameni

Une des excursions sympas à faire sur Santorin, c’est la balade en bateau pour découvrir l’archipel. On se lève aux aurores mais le programme est bien sympa : départ du port principal après une interminable route en lacet et embarquement sur un immense bateau à voile. Enfin minuscule comparé aux paquebots de croisières qui mouillent dans la caldeira ! Puis cap sur Nea Kameni et son parc volcanique, et enfin détente à Thirasia avant un retour tranquille sur des airs de sirtaki en contrebas d’Oia et Fira.

Le parc volcanique permet en fait de fouler la partie active du volcan de Santorin. Ce décor de rêve est bien sûr du à plusieurs éruptions volcanique dont la plus importante a bien pu faire disparaître ou considérablement amoindrir la civilisation minoenne ! Le mythe de l’Atlantide décrit par Platon pourrait bien y correspondre, et des théories scientifiques très sérieuses vont en ce sens. Une découverte pour moi ! Ca en rajoute au cachet de Santorin indéniablement.

Il faut quand même s’imaginer que le volcan avant destruction partielle atteignait presque 1 km de hauteur, alors qu’aujourd’hui l’altitude maximale de l’île dépasse à peine les 500 mètres et Fira moins de 300…

L’ascension de Nea Kameni est intéressante et le point de vue qu’elle offre sur Fira est remarquable . On marche sur de la lave solide noire et assez tranchante et on découvre au sommet quelques cheminées de souffre d’où se dégage une chaleur substantielle et une odeur peu agréable.

Petite pause baignade sur la petite île pour les plus courageux dans des eaux aux propriétés curatives chargées en souffre ! La teinte de l’eau n’est par contre pas des plus ragoutante. On se rapproche des berges et là, la température décolle. On se croirait dans un bon bain chaud !

Plages

Vous ne viendrez pas à Santorin pour ses plages de sable blanc, c’est une évidence. Cependant, il y a quelques plages sympas et curieuses à découvrir. Les fameuses plages blanche, rouge et noire sont assez particulières et méritent le coup d’œil. Les formations de celle de Vlichada paraît surréaliste. La plage rouge est pour sa part vraiment impressionnante !

Le meilleur moyen de s’arrêter de plage en plage et de découvrir l’île reste le quad ! Sensation unique sur cette île extraordinaire. Belle sensation de liberté et rouler au moment du soleil couchant constitue là aussi un de mes plus beaux souvenirs lors de mon passage à Santorin.

Dernier coucher de soleil…

Dernier petit coucher de soleil avant notre départ sur les hauteurs du port et le bout supérieur de la fameuse route en lacet qui nous offre un panorama à couper le souffle. Le soleil est toujours présent et s’en va petit à petit en colorant le paysage de milles nuances toutes plus belles les unes que les autres.

Antio Santorini !

6 réflexions sur “Grèce : Santorin, l’Atlantide n’a jamais disparu…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s