Madagascar, la Grande île rouge… Qui n’a pas rêvé de l’explorer en regardant des reportages sur les paysages, sur la faune et la flore exceptionnelle qui la caractérisent. J’ai eu cette chance grâce à l’IRCOD Alsace de partir 11 jours dans ce beau pays si riche et si pauvre à la fois. Riche sur le plan culturel grâce aux 18 ethnies qui la composent, riche d’un environnement exceptionnel avec un taux d’espèces endémiques animales et végétales presque unique au monde, et pourtant tellement pauvre sur le plan économique… On parle souvent d’énigme malgache.

Objectif du déplacement : Réaliser un diagnostic touristique dans la région partenaire de l’Alsace et de la ville de Mulhouse, à savoir le Boeny dont la capitale est Majunga. Ce travail lourd basé sur une cinquantaine d’entretiens en face à face, sur une analyse fine du contexte local et national doit leur apporter les clés pour un développement touristique optimal. Au-delà du plan d’action qui en découlera, la volonté politique et les moyens alloués seront décisifs.

Antananarivo, « Tana » capitale grouillante malgache

Passage obligatoire par Antananarivo, la mégalopole malgache située sur les haut-plateaux mérina (prononcez mirne), fief de l’ethnie métissée aux traits asiatiques. Premier constat, le climat se rapproche du climat continental européen, bien loin du climat tropical humide sur la côte Est ou tropical sec sur la côte Ouest. On peut ainsi manger à Madagascar aussi bien des fruits et légumes tropicaux que ceux que nous trouvons chez nous ! La ville de Tana présente de nombreuses collines. La vue depuis le Palais de la Reine est extraordinaire, embrassant le Stade, les rizières ou encore le fameux Lac Anousy. Les bâtiments d’époque coloniale présente un certain cachet désuet et une balade sur l’Avenue de l’Indépendance fait partie des grands classiques. On sent cependant que la Capitale concentre aussi beaucoup de misère humaine, en effet, l’exode rural fait rage et les paysans des campagnes pensent trouver un avenir meilleur en ville finissant finalement souvent mendiant, vendeurs ambulant dans les bouchons de la capitale dans des conditions sanitaires déplorables… Un bien triste tableau qui nous renvoie sur la condition humaine et la chance que nous avons d’être européen… Après ce premier contact malgache, direction le Boeny à 500km au Nord-Ouest !

Mahajanga, la ville aux fleurs

Dès la sortie de l’avion, on se retrouve à mille lieux de l’ambiance parfois oppressante de la capitale. Pas de doute, nous sommes bien arrivés à Majunga, capitale du Boeny, LA destination balnéaire des Malgaches ! La ville se caractérise par un métissage extraordinaire. Les 18 ethnies du pays y sont représentées, auxquels on peut ajouter la communauté des Karanas (les Indo-pakistanais apatrides qui gèrent de nombreux commerces), des Maorais (de l’île voisine de Mayotte) ainsi que les Vazas (Européens souvent Français implantés depuis plus ou moins longtemps). La visite de la ville nous délivre un véritable patchwork de couleurs, de cultures, un régal pour les yeux. L’improbable Mairie en forme d’avion, l’imposante Cathédrale de Majunga, les mosquées de Mahabibo et du Vendredi, les bâtiment coloniaux et les boutiques indiennes et anciens comptoirs arabes, l’ancienne Maison Eiffel, le Rouve, les badzazs et autres pousse-pousses, la Baie de la Betsiboka aux eaux rougeâtres et aux boutres inconditionnels… Un véritable tableau aux couleurs chatoyantes. Cette ville a incontestablement une identité plurielle, terre d’accueil des Sakalava !

« Le bord », la croisette majungaise

L’image d’Epinal de Majunga, c’est bien sûr le coucher de soleil sur le Bords en sirotant une boisson bien fraîche et en dégustant des masikita (brochettes de zébu). Il suffit de voir les photos qui suivent pour comprendre cet engouement ! Le bord est en fait une superbe promenade aménagée et très fleurie aux trottoirs peints en rouge et blanc, avec un Baobab plusieurs fois centenaire. Les locaux et vacanciers aiment s’y retrouver pour se détendre et discuter entre amis.

Les marchés de la ville

La ville présente de nombreux marchés aux ambiances assez différentes et produits toujours plus originaux. Là aussi couleurs et odeurs sont au rendez-vous ! Les commerçants sont d’ailleurs très courtois et sympathiques. Vous serez parfois surpris par la créativité de certains d’entre eux qui n’hésitent pas à recycler d’anciens pneus pour en faire des tongs !

Port aux boutres

Le port aux boutres est un véritable musée vivant à ciel ouvert. C’est par ce port qu’ont débarqué les colons Français d’après certains. On y découvre des boutres et autres embarcations traditionnelles. La tradition portuaire est ancienne puisque Majunga est un ancien comptoir arabe au 13ème siècle. On peut d’ailleurs encore admirer certaines portes arabes très anciennes dans le quartier du Port.

L’artisanat

Madagascar est réputée pour son artisanat et le Boeny n’est pas en reste. A noter la création il y a quelques années d’un label de qualité Angaya, associant de nombreux artisans engagés pour proposer des produits de qualité fidèle aux méthodes traditionnelles. Les fameuses bouteilles de sable constituent la signature locale, mais les tissages & broderies en raphia, les objets en pierres précieuses et semi-précieuses ou en corne de zébu, la vanille l’or malgache ornent les étalages des marchands…

La plage du Grand Pavois et le Cirque rouge

La plage du Grand Pavois et le Cirque rouge sont situés dans la partie Nord de Majunga. Pris d’assaut par les vacanciers et locaux pendant les week-ends et les vacances. Idéal pour se ressourcer et déguster les produits fraichement péchés dans le Canal du Mozambique.

A quelques encablures, nous découvrons un site grandiose, le cirque rouge. Une véritable aubaine car assez accessible depuis le centre ville. C’est le grand Canyon local. Il s’agit en fait des effets de l’érosion et du temps sur les sols, qui creusent le paysage de la sorte.

Antsanitia, un coin de paradis

Pause détente dans cet éco-resort classé parmi les plus beaux établissements malgaches dans un petit coin de paradis au nord de Majunga. Ici travail en lien avec les populations locales, développement durable et écotourisme, ainsi qu’une possibilité de partir à la pêche au gros avec AntsaPêche. L’acheminement par la piste en latérite nous donne presque l’impression de partir à l’aventure ! Le site est enchanteur et le personnel aux petits soins.

Le Lac sacré

Le Lac de Mangatsa constitue une étape intéressante qui nous familiarisera avec les traditions Sakalava et ses nombreux « Fady » (tabous locaux). On ne manquera pas de nourrir les poissons du lac qui seront de bon augure ! Interdiction de faire trempette dans ce superbe point d’eau qui donne pourtant bien envie ! Les paysages de savanes et baobabs ; Crocodiles, lémuriens et araignée à la toile d’or vous y attendent !

Le Parc Naturel National d’Ankarafantsika

Le Parc Naturel National d’Ankarafantsika est une étape incontournable sur le circuit Nord Nord-Ouest. D’une superficie de 130 000 ha, il est composé essentiellement de forêt dense sèche semi-caducifoliée, de savane et de zone de marécage. On y dénombre 130 espèces d’oiseaux dont 66 endémiques. C’est le royaume des oiseaux. On y croise de nombreux scientifiques. La réserve est implantée autour du Lac de Ravelobe habité par les crocodiles, faucons de Haurrier, ibis noirs, martins pécheurs… Une balade en bateau s’impose. Vous verrez aussi de nombreux lémuriens dont le fameux microcébus, des caméléons de toutes sortes et n’oubliez pas de partir à la découverte du canyon d’Ankarafantsika !

Excursion aux Grottes monumentales d’Anjohibe et à la Cascade de Mahafanina

Là on comprend véritablement ce que c’est que de parcourir 80 km sur une piste ! En effet, on atteindra le campement de John Rivu en 5-6 heures. Mais là on est bien loin de la ville c’est l’aventure ! Le 4X4 est nécessaire. Le spot touristique est un classique de la Région et on comprend bien pourquoi. Dès notre arrivée, on prend nos quartiers dans les huttes qui composent le campement. Puis direction la piscine naturelle où on se rafraichit avant un bon repas (comme à chaque fois à Madagascar !). Une fois rassasié, direction les chutes d’eau de Mahafanina en contrebas de la piscine naturelle. Nous en profiterons pour descendre le lit de la rivière et sauter de rocher en rocher. Les araignées sont nombreuses mais inoffensives. La toile jaune qu’elle produise est tellement résistante qu’elle est utilisée par la Nasa pour mettre au point des gilets par balle !!!

Le lendemain, direction les grottes d’Anjohibe à quelques kilomètres. Il s’agit là de grottes cathédrales, les 2èmes plus grandes grottes au monde ! Un guide est nécessaire. Les salles se succèdent toutes plus démesurées les unes que les autres entre stalactites, stalagmites, chauves-souris et rivière souterraine ! Impressionnant !

Session break A l’Arash au milieu de la savane

Petite session breakdance à la malgache lors de ce week-end en expédition dans le Boeny ! Dédicace à mon groupe A l’Arash Crew.

On the road again’

Fin de mission malgache et retour vers l’Europe mais cette fois-ci par la route. Les paysages traversés sont variés et grandioses. Les compagnies Cotisse et Première Classe proposent des services fiables et de qualité pour rejoindre la capitale.

Loin des circuits touristiques internationaux et pourtant très prisée par la clientèle nationale, la Région de Boeny et la ville de Mahajanga respirent encore l’authenticité et méritent véritablement une autre place sur l’échiquier touristique malgache. Quelques mots qui caractérisent bien cette partie si spécifique de l’île : Soleil, métissage culturel, hospitalité, couleurs chaudes, tolérance, Canal du Mozambique. Alors sortez des sentiers battus et partez à la découverte de la ville aux fleurs ! Toky, Ary, Hamza et bien d’autres personnages clé vous accueilleront et vous parleront avec amour de leur destination.

Pour plus d’infos, contactez l’Office Régional du Tourisme du Boeny : http://www.majunga.org/

4 réflexions sur “Madagascar, cap sur Majunga et le Boeny

  1. Bonjour,
    Je pars en mission « humanitare », faire du soutien scolaire le 27 avril prochain sur Mahajanga et lu avec intérêt vos notes. Cela donne vraiment envie !!!
    Merci pour votre témoignage et vos photos.
    A mi mai pour un compte-rendu 🙂 !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s