Géorgie, entre héritage Perse et Mer Noire…

2015 – Tbilissi / Mtskheta / Vardzia / Batumi

Géorgie

Que sait-on en France de ce pays du Caucase ? Pas grands choses à part quelques clichés…

Certains savent que Staline, le tyran rouge y est né, à Gori pour être précis. D’autres vous dirons que la mafia géorgienne est puissante en Russie. Enfin les personnes plus tournées vers l’art, vous diront que les danses folkloriques acrobatiques géorgiennes sur les genoux sont impressionnantes et savamment distillées par le Ballet National. On peut d’ailleurs vous le confirmer pour avoir eu la chance d’assister à une de leurs représentations au Théâtre de Batumi  : une pure merveille !

IMG_7933 - IMG_7935

Mais la Géorgie est aussi le berceau du Vin, dont on a retrouvé des traces vieilles de plus de 8 000 ans ! On le conservait alors dans des kvevri (jarres en terre cuite). Le vin est principalement produit dans la partie Est du pays, en Kakhétie.

Ce petit pays est coincé entre la Turquie à l’Ouest, la Russie à l’Est, l’Azerbaïdjan et l’Arménie au Sud. Profondément caucasien, il constitue un carrefour stratégique entre Orient et Occident, mélangeant les héritages ottomans, perses et slaves. La Géorgie est située dans une région assez sensible, dont on rappellera l’annexion récente de l’Abkhazie par la Russie en 2008 ou encore les conflits en Tchétchénie et dans les régions voisines courant 2000…

Au-delà des ces quelques notions qu’allons nous y découvrir ?

Géorgie

Tbilissi

Tblissi, la capitale géorgienne, aussi appelée Tiflis est une ville ancienne, établie entre la rivière Koura et l’imposante montagne de Mtatsminda qui la domine. Elle offre d’ailleurs des points de vue exceptionnels sur la cité : depuis les hauts du jardin botanique et le château de Narikala, accessibles en téléphérique ; ou encore depuis le Parc de Mtatsminda et l’Antenne de radiotélévision, qu’on rejoint en funiculaire. Ce sont des incontournables de cette ville au cachet si particulier ! N’hésitez pas à prendre un verre sur la terrasse du Bar Funiculaire : http://www.funicular.ge/eng/funicular-1/

IMG_8158

La ville présente un quartier ancien à l’héritage perse, aujourd’hui quartier azéri présentant de petites ruelles typiques aux balcons sculptés, mais également des avenues larges aux bâtiments imposants et prestigieux dans le plus pur style soviétique, comme la très prisée avenue Rustaveli, champs Elysées locaux.

Le Jardin botanique de la ville mérite également un petit détour pour profiter d’une pause fraîcheur et de sa belle cascade à proximité des bains de sulfures d’Anatoubani.

Orbeliani / Anatubani

La présence de bains de sulfure en a fait une étape de choix sur la Route de la Soie pour les commerçants perses, rentrant vers Ispahan. On y trouve un ancien caravansérail et d’étranges dômes qui sont en fait les évacuations des bains thermaux.

IMG_20150811_183654

Une après-midi dans le quartier d’Anatubani à profiter des bienfaits des eaux sulfurées des bains d’Orbéliani est un incontournable ! Une fois sorti de là apaisé, une petite promenade dans le quartier azéri offre une belle transition de calme, où le temps semble passer plus lentement que dans le reste de la capitale.

Mtkheta

En route pour le littoral, nous faisons une petite pause à proximité directe de Tbilissi vers le monastère de Djvari, berceau de l’Église Catholique Géorgienne. Le monastère constitue l’une des églises les plus vieilles du Monde. La vue sur la Plaine et la confluence de la Koura et l’Aragvi mérite le coup d’œil.

IMG_8170

IMG_8172

Vardzia

On continue notre route, qui devient plus difficile dès lors qu’on a quitté les 150 kilomètres d’autoroutes. Direction la frontière turque pour aller vers Vardzia, la forteresse troglodytique de la Princesse Tamar. Le site parait irréel !

IMG_8191 - IMG_8193

A l’apogée de cette cité on comptait pas moins de 3 000 grottes et 5 000 personnes y vivaient ! La visite est un peu sportive au vu du dénivelé et promets des chocs thermiques revigorant, entre fraîcheur des galeries et soleil pesant de cette région aux paysages arides mais splendides.

Batumi

La route paraît interminable lorsque nous atteignons enfin Batumi et la Côte de la Mer Noire. Enfin ! Première impression en sortant de la voiture : un taux d’humidité délirant ! Nous découvrons les joies du climat subtropical ! Impressionnant en Europe. Mais est-ce qu’on y est toujours finalement ?

La station balnéaire est très fréquentée. Le front de mer est très bien aménagé est propice à la ballade à vélo, en location dans toute la ville. Les buildings flamants neufs, côtoient les anciens bâtiments communistes délabrées et des bâtiments originaux aux couleurs parfois un peu kitsch.Certains adorent d’autres détestent mais ce qui est sûr c’est que cela ne laisse personne indifférent.

IMG_20150814_204345

C’est l’heure d’une petite baignade rafraîchissante dans les eaux vertes de la Mer Noire. Puis, un peu de repos mérité dans un des nombreux transats colorés des bars de plages.

Là aussi, il ne faudra pas manquer la superbe vue depuis les hauteurs de Batumi accessibles en téléphérique.

Jardin botanique et Cap Vert

Le Jardin botanique de Batumi a été créé dans les années 1880 par les Russes pour l’acclimatation de plantes subtropicales pour les cultures dans les régions méridionales de la Russie Impériale. On y trouvait notamment des cultures importante de thé et citrons.

IMG_8289

Le clou du spectacle est la magnifique vue plongeante du Cap Vert sur la Mer Noire et la côte avec le passage du train ! Un paysage à couper le souffle. On a l’impression que la végétation mange véritablement le littoral.

Parc National Mtirala

Dernière escale à proximité de Batoumi également, dans le Parc Naturel de Mtirala, comprenez littéralement, la Montagne qui pleure, on comprend assez rapidement pourquoi en découvrant la verdure de la forêt primaire de la Colchide.

IMG_20150814_131304

Les ponts suspendus se succèdent, avant d’accéder à la Maison du Parc. On ne pourra pas continuer avec notre véhicule vu l’état des routes. On monte donc dans une bonne vieille Lada, fier taxi d’un géorgien super sympa ! Rien que cette ascension en Lada constitue une aventure en elle-même. Le taxi nous attendra sagement pendant toute notre randonnée de 5 kilomètres où nous découvrirons cascade, rivière et végétation luxuriante qui peut faire penser à une ambiance de jungle centre-américaine… Et pourtant nous sommes toujours en Europe. Totalement dépaysant et largement méconnu du grand public !

Décidément ce pays est un pays est plein de surprises !

Un Grand Merci et une dédicace particulière à mes amis Géorgiens : David, Sopo, Sophie et Tako rencontrés en Pologne lors des nombreux salons touristiques de Katowice où je représentait l’Alsace et eux la région géorgienne d’Adjare (frontière turque dont la capitale est Batoumi) grâce à mon ami Bartek. Ils ont réussi à susciter ma curiosité et m’engager dans ce beau périple.

Un combiné Arménie – Géorgie – Istanbul comme nous l’avons entrepris est un pari gagnant. Si c’était à refaire je le referais direct sans hésiter en me remémorant tous ces paysages, ses ambiances que nous avons eu la chance de découvrir pendant ces deux petites semaines.

Territoire Arménien

2015 – Petit tour d’Arménie (Erevan / Khor Virap / Garni / Geghard / Lac Sevan)

L’Arménie, ceinturée par la Turquie, la Géorgie, l’Azerbaïdjan et l’Iran est considérée comme faisant culturellement, historiquement et même géographiquement (à sa lisière) partie de l’Europe. Dotée d’un riche héritage culturel, elle est l’une des plus ancienne civilisation au monde.

Le pays reste très enclavé avec son relief accidenté du Petit Caucase, il ne présente aucune façade maritime mais une véritable mer intérieur : le fameux Lac Sevan.

Lorsqu’on pense Arménie, on pense « Charles Aznavour », « papier d’Arménie », « Mont Ararat », « Génocide arménien », « Caucase », « héritage soviétique »… mais au-delà de ces clichés qu’en est-il vraiment ?

Arménie

Découverte d’Erevan, douzième capitale de l’Arménie !

Le premier contact avec l’Arménie sera le poste frontière de Sadakhlo entre Géorgie et Arménie. Si le batiment géorgien est ultra-moderne avec son duty free, celui côté arménien ressemble plutôt à un vieux local en tôle mal entretenu, qui nous rappelle que les deux pays ne sont clairement pas au même niveau de développement. L’héritage soviétique et son ambiance reste bien présent côté arménien.

Après une traversée épique du petit Caucase depuis Tbilissi avec ses nombreuses routes en lacets, cols et plateaux baignés de soleil, nous voilà arrivés à Erevan. Nous descendons à l’Hôtel Caucasus, superbe et immense hôtel situé à quelques kilomètres du centre ville. Il s’agit là d’un véritable complexe qui nous paraît étrangement vide au vu de la qualité des prestations et surtout de sa capacité d’accueil ! Tant mieux on est au max !

Petit tour de l’Arménie en suivant les conseils de mon ami Virab, un français d’origine arménienne passionné de photo (http://justbevirab.tumblr.com/) et surtout véritable ambassadeur de l’Arménie ! (Ps : Merci à toi fréro, j’te dédicace cet article).

Première étape, la Mosquée bleue d’Erevan. Le taxi qui nous y amène semble surpris… mais en fait on comprendra rapidement qu’il ignorait tout simplement son existence. Et pourtant quelle beauté ! L’Arménie est profondément chrétienne avec sa propre Église apostolique arménienne. La population est orthodoxe à +de 95%, mais on compte une minorité yézidi (2%), dont nous découvrons là le plus bel édifice cultuel musulman en Arménie. Les mosaïques qui la composent ont été réalisées par les Iraniens avec beaucoup de finesse.

img_7796

Direction Place de la République, ancienne Place Lénine, avec ses monuments imposants de l’époque soviétique construits dans les années 1930. On pourrait presque se croire dans la Neustadt à Strasbourg ou dans le quartier gare de Metz… Les bâtiments sont massifs mais les détails ne manquent pas. Ils présentent un certain cachet.

img_7856

Dernière étape et non des moindre, la fameuse Cascade d’Erevan. Il s’agit là d’un monument construit dans les années 70. Ce monument de 120 mètres de haut comporte pas moins de 572 marches, idéal pour digérer ! Entrepris à la base par les soviétiques pour célébrer les 50 ans de l’Arménie communiste, il sera finalisé par les Arméniens et offre une vue imprenable sur la ville. De nombreuses œuvres d’art jonchent les différents étages de la Cascade.

Khor Virap et le Mont Ararat, symbole du peuple arménien

Réveil difficile à l’aube pour profiter de la vue dégagée sur le Mont Ararat depuis le monastère arménien de Khor Virap. Il s’agit d’un site touristique important en Arménie situé à une vingtaine de kilomètre de la Capitale. Khor Virap, est le premier lieu saint de l’Arménie chrétienne. La légende veut que le roi Tiridate IV d’Arménie pourchassa et persécuta les chrétiens au 4ème siècle. Grégoire Loussavoritch, fut jeté aux oubliettes dans une fosse (Khor Virap signifie « puits profond »). Il survécut miraculeusement durant treize ans. Lorsque le roi tomba malade, Grégoire Loussavoritch apparut comme seul capable de le soigner. Il le guérit et le convertit au christianisme. L’Arménie devient alors le premier pays chrétien.

img_7645

Outre l’architecture très caractéristique du monastère, le clou du spectacle reste la vue sur le Mont Ararat, masse imposante, plus haut sommet du territoire turc actuel. Cette montagne sacrée, appelée Masis, est bien sûr connu pour avoir été le refuge de l’Arche de Noé lors de son naufrage mais également l’essence même du peuple arménien, expliquant ainsi leur attachement et vénération à cette mère-montagne qui est à la fois si proche et si loin. En effet, les frontières sont fermées entre Turquie et Arménie et il faut entamer un périple de 800km jusqu’à la frontière turco-géorgienne pour entreprendre de gravir le Mont, pourtant situé à quelques 50km à vol d’oiseau de Khor Virap…

Temple de Garni

En route vers Garni. Nous décidons de prendre un raccourci. On s’enfonce dans la campagne arménienne. Les alentours paraissent vraiment désertique, on s’est parfois senti seul au monde alors que nous n’étions qu’à une trentaine de kilomètres de la capitale.

img_7677

Retour à la civilisation avec la route principale qui mène à Garni. Son temple, de construction romaine, était dédié au dédié au Dieu du soleil Mithra et surnommé « temple du soleil ». Le temple a la particularité d’être construit sur un promontoire entouré de falaises de plusieurs centaines de mètres qui dominent les gorges de l’Azat. Une vue à couper le souffle.

Monastère troglodyte de Geghard : un bijou

On poursuit notre chemin vers le monastère de Geghard. Ce temple fondé à partir du 5ème siècle est dédié à la Sainte-Lance, il possède des fragments de reliques de la lance qui a percé le flanc droit de Jésus lors de sa crucifixion, ainsi qu’un morceau de l’Arche de Noé.

La particularité du monastère est de présenter une partie troglodytique, laissant passer la lumière par des atriums : effet garanti pour une ambiance unique avec les nombreuses gravures rupestres à moitié dans l’ombre et la lumière ! Mention spéciale à la chapelle inférieure qui porte les armes de la famille Prochian, deux lions affrontés surmontés d’un autre lion attaquant un bœuf et soulignés de l’aigle enlevant dans ses serres un agneau.

Pause fraîcheur au Lac Sevan, la mer arménienne

Après le tumulte de la capitale, nous décidons de partir en quête de fraîcheur ! La destination idéale ? Le Lac Sevan à un peu plus de 100 kilomètres de là. C’est la mer intérieure des Arméniens avec ses 1400 km2, soit deux fois et demi le Lac Léman.

img_7887

Il y fait beaucoup plus frais qu’à Erevan : Sevan est quand même situé à 1800 mètres d’altitude. Avant d’aller piquer une tête, on décide de visiter un nouveau monastère, celui de Sevanavank, offrant un panorama extra sur cette vaste étendue d’eau. Les Khatchkars, croix en pierre sculptée typique d’Arménie, y sont particulièrement belles et nombreuses.

Allez l a culture çakhatc suffit, on va se rafraîchir ! Place à la baignade, au balade en jet-ski, au beach-volley et à la pêche !

On the road again à travers le Caucase !

img_7636 - img_7637

On repart en direction de la Géorgie à travers le Caucase, en route vers de nouvelles aventures !!!